Village Pile Poil: un orchestre qui décape !

Tout a commencé en 2007, avec un trombone, une trompette, quelques passionnés et beaucoup d'amateurs.

28/02/2017

Marie et Pascal étaient les seuls musiciens au départ de l'histoire. Elle au trombone, lui à la trompette. Et puis, l'envie de faire entrer la musique au sein de la Pension de famille du Village, à Cavaillon.
Aujourd'hui, près de 30 personnes, résidants, villageois, musiciens professionnels se retrouvent chaque jeudi pour répéter ensemble.

C'est Sylvain Mazens, musicien professionnel depuis 20 ans, qui est le chef d'orchestre de cette troupe musicale unique en son genre et qui "dirige" l'aventure depuis 2009. Avec des instruments, mais aussi avec des petits objets sonores que chacun peut s'approprier.

"Ce que je trouve le plus fort dans cette histoire, c'est la façon dont les personnes se transforment petit à petit. Elles viennent nous écouter, puis essayent quelque chose, prennent possession d'un objet et finalement nous rejoignent ! On a entendu des choses extraordinaires le 16 décembre dernier et on a eu des surprises magnifiques pendant l'enregistrement du disque."

Car aujourd'hui, "Village Pile-Poil" a produit un disque : 14 morceaux enregistrés au gré des humeurs et des possibilités des participants et des résidants et plusieurs morceaux d'improvisation collective ou "sound painting" que l'on peut acheter sur le site mis en ligne à cette fin.

"Plutôt de trouver un studio d'enregistrement qui aurait été trop contraignant, on a acheté du matériel et on a pris notre temps pour enregistrer chaque morceau comme on le voulait, comme on le sentait, là où on le voulait." complète Sylvain. "Ensuite, pour les morceaux d'improvisation, on a travaillé pendant une semaine à Cavaillon tous ensemble avec un ingénieur du son. Puis, on a choisi tous ensemble les morceaux que l'on voulait garder pour le disque."

Jeannine est résidante à la Pension de famille, Yvette est retraitée à Cavaillon. À 60 et 70 ans, toutes deux sont montées et ont chanté sur scène pour la première fois de leur vie, le 16 décembre dernier.

"Ce qu'on a donné ce soir-là, c'était vraiment beau. On oublie tout ce qu'on a vécu, on avait devant nous des sourires et des applaudissements, ce qu'on a jamais en face de nous, normalement ! J'avais vraiment envie de donner tout ce que je pouvais pour pouvoir remercier de tout ce que je reçois à la Pension avec la musique"....

..."Moi, je n'y connais rien à la musique mais là, j'avoue que d'être sur scène tous ensemble, c'était incroyable ! C'est important quand on est âgé de ne pas être seule et de partager des choses avec d'autres. Alors là, c'était vraiment un cadeau ! S'il y a un autre concert, je cours tout de suite monter sur scène à nouveau."

 

Un tube : lES chaussettes à la plage

Sophie, hôte de la Pension, précise que 2 comédiens professionnels ont rejoint le groupe qui compte aujourd'hui une clarinette, un accordéon, une batterie, une guitare basse, un clavier, des percussions, un violon et toutes sortes d'objets qui ne font pas du bruit mais des sons.

"On met un point d'honneur à rester au Village qui est notre point d'ancrage mais on a vraiment été étonnés du succès que l'on a eu à Cavaillon, dans la grande salle de La Garance. On n'a aucun mal à motiver les résidants pour les répétitions, au contraire, la musique, c'est une vraie bulle, un vrai moment de partage qui fait du bien à chacun."

Une histoire musicale commune et collective où le langage des signes et des sons n'a pas fini de se faire entendre...