En Bosnie, loger dignement et développer l'activité locale agricole

Depuis 2011, la Fondation intervient en Bosnie Herzégovine pour améliorer les conditions de vie et de logement des personnes pauvres et marginalisées.

15/01/2016

En 2013, la FAP, en partenariat avec World Solidarity Alliance Franco Bettoli Onlus a apporté son soutien financier à un 3e projet pour acheter 6 appartements à Sarajevo, Tuzla et Bijeljina destinés à loger quelque dizaines d’ adolescents en rupture, de jeunes adultes en rupture familiale et d’handicapés mentaux... en lien avec les services sociaux d’Etat et les associations locales concernées.

Le partenariat avec WSA a débuté en 2011 et avait permis de financer un centre d’hébergement puis, en 2012, la création de 2 bungalows pour un tourisme responsable et le financement d’activités éducatives auprès de jeunes en difficulté.

Le fonctionnement des différentes structures financées en 2013 est confié à des associations locales compétentes, reconnues, en lien avec le droit commun. Le coût du fonctionnement sera pris en charge par les fonds d’Etat de l’Action Sociale.

À Bijeljina ville moyenne située au Nord-Est du pays, c’est une maison qui a été acquise et qui pourra accueillir en journée des jeunes en rupture familiale, en difficulté sociale (échec scolaire, problème de drogues, petite délinquance,...). Un hébergement d’urgence pour 4 personnes est également prévu dans la maison.

 

Promouvoir le tourisme pour soutenir l'activité rurale

La Fondation soutient également l’association ALTERURAL, centre de ressources local qui promeut le tourisme équitable.

Des projets ont aujourd’hui abouti et d’autres se développeront jusqu’en 2016. Chambres d’hôtes, gîtes ruraux, tables à la ferme…. Certaines familles pauvres vivent uniquement de la cueillette saisonnière et vendent les produits récoltés, transformés ou non : champignons, framboises, noix, myrtilles, baies comestibles, plantes médicinales… D’autres ont organisé des lieux de repos le long des sentiers pédestres, avec possibilité d’y consommer une boisson chaude ou froide, de goûter un gâteau maison.

Les familles sont suivies, accompagnées et formées par ALTERURAL. Chaque projet fait l’objet d’une petite étude de faisabilité et est subventionné par l’association en fonction de son importance et de son coût.

La majorité des projets reste très modeste mais l’activité est génératrice de revenus et permet à chaque famille de survivre et d’améliorer son quotidien, notamment l’habitat (rénovation d’un toit, installation de toilettes, réalisation d’une salle de bain, construction d’une pièce supplémentaire, amélioration d’un chauffage,...).

L’association apporte ainsi une réponse originale au mal-logement et au problème de l’exode rural qui se poursuit, malgré le chômage important (45 % de la population) dans la capitale.