Rester chez soi malgré le handicap

Maryse et Louis, couple très modeste, vivait dans la maison familiale depuis plus de 30 ans sans avoir pu améliorer leurs conditions de vie. Grâce au soutien de la Fondation Abbé Pierre, ils ont pu retrouver un logement digne.

28/06/2017

Dans le Doubs, à Abbans-Dessus, le rez-de-chaussée de la maison a été totalement rénové. Maryse et Louis, couple très modeste, vivait dans la maison familiale depuis plus de 30 ans sans avoir pu améliorer leurs conditions de vie.

Depuis 2011, la maison était devenue inadaptée et dangereuse pour ses occupants, dont les revenus trop modestes ne permettaient pas de prendre en charge les rénovations nécessaires.

Âgée de 55 ans, Maryse, mère de 4 enfants et bénéficiaire de l’Allocation Adulte Handicapé ne pouvait plus se rendre à l’étage où se situaient les chambres et la salle de bains était également devenue difficilement accessible.

Les travaux se sont donc concentrés sur le rez-de-chaussée, d’une surface de 65 m2 afin de créer une cellule de vie de plain-pied. En effet, depuis 2011, Mme Manzoni, atteinte d’une maladie des os, ne se déplace plus qu’en béquilles et l’accès à l’étage était devenu très difficile et dangereux :

« Toutes les nuits, je devais descendre l’escalier avec mes béquilles. Je mettais plus d’un quart d’heure pour aller aux toilettes… en plus, j’avais vraiment mal. Maintenant, tout est à portée de main, même l’électricité a été pensée pour le jour où je devrais me déplacer en fauteuil roulant. Avec mon mari, on est vraiment heureux, on sait qu’on va pouvoir rester chez nous jusqu’au bout. »

Les embrasures de portes ont été élargies, l’installation électrique complètement mise aux normes et les équipements sanitaires totalement refaits et adaptés.

L’isolation complète de la maison et la réfection d’une bonne partie des huisseries ainsi que l’installation d’une chaudière bois à haut rendement ont permis de faire disparaître toutes les moisissures et d’assurer également une baisse sensible des charges du couple. Les travaux ont duré 4 mois pendant lesquels le couple a vécu hors de la maison.

Urbam Conseil, opérateur privé mandaté par le département du Doubs dans le cadre du programme d'intérêt général de lutte contre l'habitat dégradé, a mis en évidence l’insalubrité avérée ainsi que les risques pour la santé et la sécurité des occupants.

Autrefois étiquetée « G », la maison est aujourd’hui passée dans la catégorie « D » et le couple devrait réduire de 69 % ses dépenses énergétiques, notamment en ce qui concerne le chauffage.

La Fondation Abbé Pierre a participé à la rénovation complète de ce logement à travers son programme « SOS Taudis », aux côtés de l’Anah, du Département et de la Maison Départementale des Personnes Handicapées.

« Tout s’est bien passé avec les ouvriers ; on a suivi le chantier de loin avec mon mari et vraiment, on a été très content de ce qui a été réalisé ; ça a nous pris plus d’un an de préparation mais ça valait le coup, ça nous a changé la vie. Franchement, je remercie toutes les personnes qui nous ont donné cette chance. Si je le peux, je pense que je vais aussi aider la Fondation Abbé Pierre. Vraiment, merci. »

 

C'est grâce à la générosité de ses donateurs que la Fondation Abbé Pierre peut financer de telles actions un peu partout en France. Aidez nous à agir ! Donnez.