La galère du logement des jeunes en Bretagne

4e étape de la tournée Abbé Road : les Vieilles Charrues, à Carhaix, du 17 au 20 juillet. Echos des jeunes sur le logement en Bretagne.

17/07/2014

Rencontre avec de jeunes accueillis du foyer Saint Joseph de Préville, à Rennes

Hasnae et Stéphane, deux jeunes bénévoles de l’Agence Bretagne de la Fondation Abbé Pierre ont rencontré des jeunes qui ont connu des galères de logement et qui sont enfin logés dans des conditions dignes.

Objectif de cette démarche de l’Agence régionale : mieux connaître les jeunes des Foyers de Jeunes Travailleurs et mobiliser certains pour venir sensibiliser leurs pairs notamment aux Vieilles Charrues

Vivre à 13 dans un T3

Deux jeunes femmes, deux sœurs s’expriment : elles n’ont pas été à la rue mais… elles ont vécu à 13 personnes dans un logement type T 3, à Rennes pendant plusieurs mois...

Andres, demandeur d’asile vivait menacé en Colombie. Il a été à la rue, a été hébergé par des compatriotes, sa situation administrative est assez compliquée. Il peut enfin souffler au foyer Saint Joseph de Préville.

Rosa est venue de Guyane en France. Elle a été hébergée par sa famille quelque temps mais cela s’est mal passé. Elle a dû partir et a abandonné le lycée pendant un temps.

Rencontre avec de jeunes accueillis du foyer de l’Aile, à Carhaix

Le lendemain Hasnae et Stéphane sont allés à la rencontre de jeunes résidents du FJT de l’Aile (Association d’Iroise pour le logement et l’entraide) à Carhaix pour un apéritif/débat «Venez raconter votre galère de logement».

Les difficultés des jeunes sont ici moins importantes mais certains ont connu les affres de certains bailleurs privés indélicats (état des lieux d’entrée rapide, difficulté de récupération du dépôt de garantie) et de la colocation.

Beaucoup de jeunes pensent que les garanties demandées les empêchent d’accéder au logement.

Le guide logement de la Fondation Abbé Pierre sera donc bienvenu pour connaître des astuces et avoir les bons réflexes. C’est particulièrement vrai pour les jeunes arrivants en métropole.

Stéphanie l’animatrice de l’AILE indique aussi qu’elle accompagne le montage des dossiers logement des jeunes. La création du FJT à amener quelques « marchands de sommeil » du secteur à faire des travaux de réhabilitation car les logements ne se louaient plus.

 L’implantation de la résidence sociale pour jeunes financée en grande partie par la Fondation Abbé Pierre a donc tiré vers le haut les standards du confort.

L’Aile propose plus de 140 logements sur Brest et Carhaix en direction des jeunes âgés de 16 à 30 ans (salariés, stagiaires de la formation professionnelle, demandeurs d’emploi, apprentis, et dans une certaine limite, des scolaires et des étudiants).